Devenir « PRO » avec peu d’argent : oui c’est possible !

telecharger_livreSe lancer en animation, devenir "PRO" avec peu d'argent ... Oui c'est possible !

Cette question revient régulièrement pour les animateurs qui souhaitent se lancer mais ne disposent pas de moyens importants.

Cet aspect économique est, semble-t-il, compliqué !

Force est de constater que notre métier est tout d’abord empreint d’une passion dévorante pour le matériel. Ce plaisir que nous ressentons à manipuler ce matériel de grande marque, qui permet de faire des choses tout à fait incroyables, est une première motivation !

Vous avez certainement visionné des vidéos de tutoriels sur internet, postées par PIONEER par exemple ?

Vous constatez que c’est « GÉNIAL » de réaliser des « mix » fabuleux, et vous avez « kiffé » sur le DJ professionnel qui, casque collé aux oreilles ne voit même plus le public qui l’entoure dans les salons du SIEL....  Nous allons faire une distinction qui a toute son importance :

  1. Un « DJ » est un technicien du mixage qui enchaîne les titres en les mélangeant de manière artistique et souvent dans un style très personnel, mais qui généralement ne prend pas le micro…
  2. Un animateur est un « agitateur d’ambiance » : il est un amuseur, qui saura mixer en choisissant judicieusement des musiques adaptées à son public, saura créer une convivialité inter-génération, tout en prenant régulièrement la parole au micro de manière à gérer sa prestation.

Grâce à cette distinction, vous comprenez que l’importance du matériel est différente. Le « DJ » pur, sera plus efficace sur un matériel de technique pure lui permettant des réalisations très vastes. Or, un animateur sera beaucoup plus concentré sur la qualité de sa prestation « animée », et donc moins concerné par le matériel.

Donc, vous comprenez que dans la question de cet article, le matériel n’est pas une fin en soi… Il ne faut pour autant pas le négliger, sa qualité doit vous assurer une sécurité dans la réussite de votre soirée.

Lisez cette histoire … : Les chaussures et les lacets …

Pendant de longues années, Jean, qui était un garçon économe et sérieux, pensait qu’il fallait faire attention à ses dépenses courantes. C’est pourquoi, il ne changeait ses chaussures uniquement lorsque  elles étaient usées, vraiment fichues !

Il travaillait beaucoup en marchant et donc usait régulièrement ses chaussures, et c’était devenu une dépense régulière. Pour économiser, il les achetait chez un discounter à 15€ la paire… Il lui fallait s’habituer à sa nouvelle paire de chaussure, et, chaque fois, souffrir pour les "assouplir". Au fil du temps, il constate qu’il doit les changer de plus en plus souvent … Elles s'usent vite et sont de mauvaise qualité.

Après une longue réflexion et beaucoup de dépenses, il découvre un jour une paire de chaussures à son goût mais qui coûte 4 fois le prix de sa dépense habituelle, mais en solde exceptionnellement. Il succombera et constate avec surprise qu’elles ne le font pas souffrir pour s’y habituer, et avec le temps, elles durent si longtemps qu’il n’aura eu à changer que les …lacets !

Cette démonstration dans cette histoire mène à une conclusion simple : la dépense de départ, a permis à Jean d’acquérir des chaussures de qualité qui dureront longtemps. Il se retrouve avec un produit confortable, de qualité, sur lequel il n’aura fallu changer que les lacets … Depuis, il n'achète que du haut de gamme confortable, de qualité...

Si l’on compare cette histoire avec du matériel de sonorisation, la qualité se paye plus cher, mais vous serez assuré d’avoir un matériel fiable et qui dure. De plus, vous n’aurez qu’à changer la mousse ou la peinture qui les protège …

 Vous avez donc compris que la qualité et  la fiabilité sont importantes. Il est nécessaire d’opter pour un matériel fiable.

 Mais là, la question de l’investissement se pose :

  • Dois-je faire un lourd investissement dès le départ ?
  • Comment faire si je n’ai pas d’argent ?

 Il existe plusieurs pistes intéressantes à envisager :

  • Soit vous avez un petit capital de départ : il est conseillé de démarrer judicieusement en réservant une partie de votre pécule à investir dans la communication, le marketing, le reste dans l’investissement d’un matériel pourquoi pas d’occasion haut de gamme. L’erreur de beaucoup de débutants est d’acquérir tout de suite un matériel neuf et complet, et il ne reste plus rien pour la communication : résultat, un super matos et pas de prestations !
  • Soit vous n’avez pas de capitaux : la solution réside dans la location de matériel.  Aujourd’hui, les magasins de sono sont des prestataires de qualité, équipés de séries haut de gamme fiables, éprouvées et testées régulièrement. Cette solution vous permet de tester votre marché et de ne pas vous engager sans savoir ou vous allez. Il est quand même conseillé d’avoir une régie qui vous soit propre, que vous maîtrisez. Il existe des solutions de démarrage chez PIONEER, des régies complètes en une, qui lisent CD, MP3, mixent et disposent d’entrées micro, sortie casque. La fiabilité est au rendez-vous, c’est peu encombrant. Si vous pouvez libérer quelques euros, réservez-les à votre publicité …

Quoi qu’il en soit, votre motivation sera votre première source d’énergie et d’envie.

Ne faites pas l’erreur du débutant !

Investir, c’est incontournable, mais faites-le judicieusement.

Pensez à votre marketing, la communication fera la différence au départ, le talent et votre envie fera la différence après.

Et souvenez-vous : Un bon animateur sur un matériel moyen, fera toujours mieux qu’un mauvais prestataire sur un super matériel haut de gamme….

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous ce que vous envisagez !

Pour les pros, racontez-nous ce que vous avez fait …

C’est tout, pour le moment !

12 Réponses à "Devenir « PRO » avec peu d’argent : oui c’est possible !"

  • MaZ
    25 février 2014 - 17 h 54 min

    Tout à fait d’accord, mais un bon animateur avec du bon matériel c’est encore mieux 😉
    Le salon Siel n’existe plus désormais, c’est le mixmove 😉

    • admin
      25 février 2014 - 18 h 52 min

      Bonsoir,
      Le SIEL existe toujours, regroupé avec le SATIS, l’édition 2014 est reportée à février 2015….
      Bonne soirée.

  • TOURNAN Stéphane
    25 février 2014 - 18 h 08 min

    Bonjour Thierry,

    Effectivement la qualité et la fiabilité sont importantes. Il est nécessaire d’opter pour un matériel fiable.
    J’ai démarré en 1989 avec comme tout le monde quelques petits matériels achetés dans les commerces de proximité et discount. Certains même de ma conception pour le light. Des heures enfermés à souder, peindre et câblés. De la lumière et du son mais sans qualité, c’est alors que j’ai connu l’histoire des chaussures et des lacets en 1993 sous une autre version.Cette dernière a été révélatrice.
    Investir mais de façon judicieuse a été incontournable pour les années qui suivaient: la qualité m’a permise de m’assurer une sécurité dans la réussite des soirées et une notoriété en tant qu’animateur.
    Voilà pour mon expérience,
    Musicalement,
    Stéphane de RLS Animation

  • stéphane
    25 février 2014 - 19 h 00 min

    Tout à fait d’accord avec toi Thierry , cela prend un bon animateur pour mettre la bonne ambiance !!
    Mais sa prend un matériel fiable également , et un peu de tape à l’œil pour l’éclairage !!!
    Un bon mix de tout sa , et vous êtes en voiture !!
    Personnellement notre compagnie , utilise un dj et un animateur pour les soirées de mariage..
    Cela permet de se concentré vraiment sur chacun des aspects ..
    Certes le prix est un peu plus élevé mais vous êtes sur d’avoir une belle soirée à votre image !
    Stéphane de Québec !!
    animexpress

  • Anita Jolivet
    27 février 2014 - 21 h 47 min

    « DEVENIR « PRO » AVEC PEU D’ARGENT : OUI C’EST POSSIBLE ! »
    Personnellement je pense que ce n’est pas l’argent dépensé dans le matériel ou autre avec peu ou beaucoup de finance mais c’est tout simplement le talent avant tout et rien d’autre.

    • admin
      27 février 2014 - 22 h 01 min

      Bonsoir Anita,

      Oui en effet, le talent est une part importante de la réussite.
      Toutefois, le marketing, banalement appelé la publicité, est une source de développement incroyable, surtout pour commencer à montrer son talent !
      Bonne journée.
      Cordialement.

      Thierry Dauga

  • Julien
    3 mars 2014 - 3 h 04 min

    Bonsoir,
    j’apporte ici mon commentaire pour exposer en quelques lignes mon expérience naissante…
    Depuis tout gamin je voulais être DJ, mais la vie en a décidé autrement et j’ai aujourd’hui plus de 30 ans.
    Cependant depuis environ 5 ans et grâce à quelques économies, j’ai investi dans un contrôleur USB et de bonnes petites enceintes pour mixer à la maison… Mais voilà, ce faisant, des amis, des collègues des membres de ma famille, connaissant ma passion m’ont petit à petit demandé d’animer une soirée par ci une soirée par là.
    J’ai alors investi progressivement dans des jeux de lumières basiques, histoire d’accompagner un peu le son.
    Après le succès d’une dizaine de soirées animées bénévolement ces deux dernières années, je me retrouve aujourd’hui avec des demandes d’animations de mariage plus sérieuses. Je suis évidemment comblé mais un gros problème se pose à moi: d’une part le matériel dont je dispose est insuffisant et pas assez « pro », ce qui peut évidemment se régler avec de la location; d’autre part, impossible pour moi de passer professionnel et donc d’être rémunéré puisque mon métier actuel me l’interdit à moins de démissionner… Qui dit non rémunéré, dit peu de possibilité d’investissement et pas non plus d’amortissement ou de renouvellement du matériel déjà acquis.
    Mais je ne peux me résoudre à refuser une animation de soirée, surtout pour des amis.
    En conclusion je suis dans une impasse car je ne peux actuellement pas être professionnel, et n’ai pas la possibilité d’offrir une prestation de qualité par manque évident de matériel (ça compte un peu quand même…).
    Si l’un d’entre vous à une idée ou un conseil à me soumettre, n’hésitez pas je suis à l’écoute.
    Merci de m’avoir lu.

    Julien.

    • admin
      3 mars 2014 - 12 h 02 min

      Bonjour Julien,

      Merci pour votre commentaire. On sent bien chez vous cette envie de vous lancer avec une retenue…
      En effet, si votre activité vous « interdit » de vous établir comme animateur en plus de votre travail,
      c’est surement compliqué dans votre esprit.
      Vous devez certainement exercer dans la fonction publique.
      Toutefois, cela reste à vérifier, un statut d’auto-entrepreneur permet cette double activité dans des
      cas particuliers. Posez la question, cela reste une piste à suivre.
      En revanche, sachez qu’il est encore plus complexe d’exercer, même gratuitement, sans couverture, et
      en particulier si vous êtes fonctionnaire…
      Bonne journée.
      Thierry Dauga

  • Julien
    4 mars 2014 - 10 h 29 min

    Bonjour, et merci de votre réponse.
    Je suis effectivement dans la fonction publique et après vérification, la seule activité complémentaire possible est la formation dans le domaine qui me concerne… Rien à voir donc avec l’animation.
    Pour ce qui est d’exercer à titre gratuit, il ne s’agit là que d’amis qui me le demandent, je ne me risquerais pas à animer pour des particuliers inconnus. Et je n’ai aucune intention de contourner la loi ni même de faire du « black ».
    Mon seul souhait est de vivre ma passion, non de vivre DE ma passion, en tout cas pour le moment. Mais une éventuelle reconversion professionnelle est envisageable d’ici quelques années (d’où mon intérêt pour les formations que vous seriez amené à proposer).
    En attendant je ne peux me résoudre à refuser les propositions de mon entourage, et compte bien progresser dans l’animation et dans le mix proprement dit.
    Et je garde espoir d’en faire un jour mon métier… mais le pas sera dur à franchir.
    D’ici là, si votre temps vous le permet, je souhaite pouvoir continuer à échanger avec vous, et recevoir par mail les conseils que vous proposez.
    Encore merci et à bientôt.
    Julien

  • arcarisi maxime
    12 mars 2014 - 16 h 13 min

    Bonjour,

    Je désire me lancer dans l’animation karaoké.

    Cependant j ‘ai besoin de savoir si une formation est obligatoire?

    J ai l intime conviction d’avoir les qualités pour le faire.
    Cependant le coté technique est un peu démuni.

    Quelqu un peut il me conseiller pour un bon matériel afin de me lancer?

    • admin
      12 mars 2014 - 17 h 08 min

      Bonjour Maxime,

      Bravo de vous lancer dans l’animation ! Le karaoké reste une animation qui fonctionne encore avec en moins l’esprit « découverte » que l’on a pu connaître
      dans les années 90. Toutefois, exploité de manière originale, festive et innovante, il peut être un support intéressant.
      Pour répondre à vos questions, une formation n’est pas obligatoire bien entendu. Toutefois, si vous débutez, pour ne pas tomber dans le « déjà vu » et trouver
      des pistes d’exploitations, vous trouverez quelques idées dans le guide « Les 7 clés pour devenir animateur ».Il vous faut rendre l’animation ludique et festive avec des interventions qui ne seront pas formatées du genre « On appelle Untel … Bravo … au suivant … ».
      Le animateurs ont trop souvent oublié 2 choses importantes :
      – Le karaoké n’est pas un concours de chant ou viennent se la jouer des refoulés de The Voice…
      – Cette animation, souvent faite dans des pubs ou bars, doivent satisfaire une clientèle large qui consomme et donc rapporte du chiffre d’affaire au gérant qui vous paye … Donc, il ne faut pas passer son temps à juste faire chanter les 3 ou 4 qui veulent bien et lasser une clientèle qui reste … ou pas !

      Au niveau technique, l’investissement n’est pas très onéreux, il existe plusieurs solutions et supports. L’idéal est d’avoir un support informatisé, des fichiers midi, mais aussi un deuxième support DVD ou convertir vos DVD karaoké sur disque dur.
      Pour le choix de la sonorisation, la palette est large. Mieux vaut estimer votre capacité d’investissement pour choisir le plus adapté.
      N’oubliez pas que les clients ne viennent pas seuls … Il faut de la publicité, du marketing.

      Je vais développer un programme de formation qui va vous aider à préparer votre lancement, du choix du matériel jusqu’au marketing en passant par la prise de parole et les idées pour devenir un animateur « pro ».
      Je vous envois les 4 vidéos gratuites de formation, dès la semaine prochaine, pour vous donner des idées et un aperçu du programme.
      Bon lancement, et peut être à très vite ?

      Cordialement.

      Thierry Dauga

  • Anim-16
    18 avril 2014 - 13 h 05 min

    Bonjour et bravo pour ce site que je découvre,

    je voulais juste faire savoir à Julien que si tes amis souhaitent t’encourager dans ta passion, ils peuvent éventuellement se cotiser pour t’offrir en cadeau d’anniversaires ou de noël, du matériel que tu peux leur avoir renseigné.

    Pour ma part et c’est visible sur mon site (anim-16.com), j’ai commencé par de l’occasion et pourtant je suis à mon compte dans le domaine de l’informatique et je vends mes prestations avec facture et TVA.
    Mais l’investissement est trop important pour moi même en neuf.

    je continue mon petit tour sur le site, cordialement, Alain.

Laisser un commentaire